Paloma

 Mon rôle est de veiller au respect de cet espace de liberté, sans modèle, sans jugement, sans compétition. Je ne donne pas un cours de peinture. J’accompagne, j’encourage chaque personne de la façon la plus neutre possible dans son cheminement coloré. Dans ces conditions bienveillantes chacun puise ce dont il a besoin dans l’instant. « Les participants » deviennent des explorateurs. Découvrir son univers intérieur et ses variations dans la simplicité et le plaisir du « geste de peindre® ». C est un processus qui demande de la régularité. Au rythme des couleurs et des formes qui émergent, chacun trouve sa propre harmonie au fur et à mesure des séances.

Issue des métiers du textile, j’ai longtemps travaillé dans le prêt-à-porter, le costume historique, la corsetterie, le tissage puis la transformation des matières. J’ai eu beaucoup de plaisir à transmettre, à partager mes techniques dans mon milieu professionnel et dans diverses associations. Postes à responsabilités où la créativité et les relations humaines doivent composer avec la compétition, la rentabilité (www.paloma.fr), je me suis rendue compte que ces contraintes emprisonnaient l’imaginaire de mes équipes, étudiants, stagiaires. La plupart du temps ils suivaient « le courant » de peur que leurs idées ne soient  pas acceptées avant même de les avoir exprimées.

Nous sommes naturellement influencés par les codes du  milieu dans lequel nous vivons. La peur du jugement, du regard de l’autre, de ne pas faire assez bien, nous bride ; et parfois pousse les plus timides à devenir transparents… En me documentant sur diverses pédagogies alternatives j’ai  découvert et rencontré Sandrine Sananes. Sa méthode où chacun à sa place est devenue pour moi une des solutions évidentes. J’ai de suite adhéré à sa vision de praticienne de peinture libre et suivi ses deux formations en 2016.

Pratiquer son enseignement me permet d’unifier mes valeurs. J’ai changé de métier pour me consacrer au développement du geste spontané qui ouvre les portes de l’imaginaire à l’abri des jugements. Cela est possible quelque soit votre âge, vos origines, votre milieu social. En plus de renforcer la confiance en soi j’ai pu constater que ce bénéfice se répercute aussi sur  le lien familial et social du pratiquant. C’est donc avec joie et engagement que je transmets aujourd’hui « le geste de peindre® » pour le « mieux-être » de chacun. Ensemble.